Quand on se fait mal, certains disent que c'est bien fait.
C'est quoi "un black coach" ?
Pourquoi j'ai appelé ma chaîne "Black Coach" ? ... Les black coaches, c'est tous les gens qui te donnent des leçons pratiques quotidiennes. Mais c'est pas ceux que tu crois. Ils vont t'étonner ! ... ... Tu en es peut-être un !

Texte de la vidéo

 

Pourquoi j’ai choisi de m’appeler “Black Coach” ? ... Je suis ni black ni coach. Je fais juste des vidéos pour montrer ma manière de voir les choses de façon .

Dans ma vie, j’ai reçu beaucoup de coups de pied au cul, qu’on appelle aussi  “des leçons par la pratique”. Eh ben les gens qui me donnent ces leçons, je les appelle mes black coaches. Et c’est pas les gens que tu crois, ils vont t'étonner.

Imagine : t’es en bagnole, y’a un trou du cul qui te double et qui se rabat juste  devant ta gueule.

Tu klaxonnes, tu lui gueules des insultes - qu’il n’entend pas, donc hein. Puis tu lui colles au cul EXPRES tellement il t’a foutu les boules. MERDE Il freine BAM Tu lui rentres dedans !

Tu t’embrouilles tellement avec lui qu'il appelle les flics, résultat : c’est toi qui l’a dans le cul parce que tu lui as rentré dans le cul. C'est rigolo, hein ?

Alors, t’as perdu : ton temps, tes nerfs, des points sur ton permis et ton pare-chocs. Mais t’as gagné : une amende, une déclaration d'assurance et une visite chez ton carrossier.

Quand tu racontes cette histoire à tes potes, tu rencontres deux genres de réactions :

- ceux qui sont d’accord avec toi : c'est lui le chauffard, et c'est toi qui paye, putain, y'a pas de justice dans ce pays de merde !

- Et ceux qui te disent que c'est bien fait et que ça t’apprendra !

 “c’est bien fait”, ça veut dire que c’est positif.

Et “ça t’apprendra”. Ouais, heu, ça t’apprendra quoi ??? ... Ben ça t’apprendra que la prochaine fois, tu freines, tu gardes tes distances, tu dis rien et tu restes calme.

Et ben là, ton black coach, c’est le mec qui t’a doublé. Ouais ouais. Le pire des connards t’a donné une leçon.

Je t’avais dit que ça te surprendrais.

Quoi ? … “Même pas en rêve tu t’aplatirais comme une serpillère devant ce trou du cul ?"

Aah ! Tu tiens plus à ta fierté qu’à ton permis, ton temps, ton fric et ta bagnole ? Ben elle t’a coûté cher, ta fierté. Puis  là je cherche, mais je vois personne qui te décerne une médaille.

Tu sais, la lâcheté, c’est naturel... Regarde les oiseaux : tu les approches, ils s'envolent. Ils s'en foutent de passer pour des pleutres.

Les animaux optimisent leur survie en appréhendant le monde tel qu’il est mais les êtres humains ont de la peine à admettre que le monde fonctionne à base d’injustice, de bêtise et d’égoïsme.

Un jour, je me suis dit : “Mais, les connards et les connasses que la vie m’impose, m’apprennent “à leur manière” - donc en me rendant fou-furieux - à prendre de la distance - c’est le cas de le dire. Du coup, je les appelle plus des connards, mais je les appelle mes “Black Coaches”, un petit peu comme si je les mettais à mon service. Et juste en changeant de vocabulaire, ils m’énervent déjà beaucoup moins.

Parce que des connards,t'y seras confronté en permanence dans ta vie : à l'école, au boulot, en vacances : tu peux pas les faire disparaître comme ça.

Tu me diras que c’est pas à toi de t’adapter à leur comportement, c’est à eux de changer, mais les connards qui sont capables de s’améliorer, c’est pas vraiment des connards. Attendre que le monde devienne meilleur, c'est un peu comme s'asseoir devant une montagne qui te plaît pas et espérer que quelqu'un la rase.

Dans l’exemple de la bagnole, tout à l’heure, quand t’es sorti pour dire ses quatre vérités au mec qui s’est rabattu devant toi, il t’a pas écouté. Quand t’essaies d’expliquer des trucs à un con, il devient pas soudainement intelligent, il fait juste exprès de pas comprendre parce qu'en plus d'être con, il est vexé, maintenant. Essaie une fois d’être juste agréable avec un con désagréable; tu verras, il deviendra toute de suite moins con et moins désagréable.

Mais là, comme t’étais bien remonté, il a fait ce qu’il y avait de plus malin : il a appelé la police et au final, c’est toi qui avait tous les torts. Entre lui et toi, c'est qui le plus con des deux ? Ah ben oui ! voir des cons partout n'annule pas la possibilité d'en être un soi-même !

On est toujours le con de quelqu’un, mais comme c’est difficile à admettre, je te propose d’estimer que toi, t’es quelqu’un de bien, mais en contrepartie, je te propose d'estimer que les   autres ne sont plus des connards, mais tes black coaches.

Attention, parce que les gens qui te donnent des “leçons de pratique”, c’est pas forcément des connards ! Ca peut-être juste quelqu’un, comme ça.

Je me rappelle une fois, j'étais à pieds, et y’a une moto qui s’arrête à côté de moi, et le mec me demande si je sais ou est “la Rue Voltaire”. Je la connaissais, hein, mais j’arrivais pas à visualiser le chemin pour y aller. Au lieu de dire “je sais pas”, je lui ai indiqué n’importe quelle route !

Je l’ai regardé partir, je me suis dit : “Pourquoi t’as fait ça ?”... Et Depuis, c'est bon, ça m’a appris à dire "je sais pas" si je sais pas.

Il a dû se dire qu’il est tombé sur un sacré connard qui l’a envoyé exprès dans une mauvaise direction ! … Du coup, c’était aussi moi, son black coach à lui ! Peut-être que grâce à ça, il a compris que quand on donne une fausse information, c’est pas par malveillance, c’est juste parce qu’on a le cerveau qui bugge !

Un black coach, ça peut même être quelqu’un que tu kiffes grave ! … Mais t'oses pas aller lui parler. C’est un ou une “Black coach” qui te propose une leçon pratique : “Ose m’aborder” … Avec le risque que tu te  manges un gros râteau, donc, hein !

Deuxième leçon : “Apprends à encaisser les refus sans déprimer pendant deux ans”

Du coup, tu me diras :

- "Ouais, ben autant pas l'aborder !".

OK, tu zappes la leçon de ton black coach. mais attention : Tu passes peut-être à côté d’une belle histoire, t’auras pas surmonté ta timidité et en cas de refus, tu ne renforceras pas tes “défenses immunitaires” contre le rejet. Et ça, c’est bien dommage, parce que c’est très utile dans la vie !

Un black coach, ça peut même être un bébé. Celui des voisins qui hurle, ça te vrille les nerfs, il t’apprend quoi ? A sonner à la porte d’à côté pour mettre le son moins fort ? Nooooon. Il t’apprend à faire abstraction du bruit. Moi par exemple j’ai des sifflements dans les oreilles : en les écoutant, ils m’ont appris à ne pas les écouter. Et grâce à eux, j’arrive souvent à zapper les bruits parasites de la vie quotidienne. Et ça, ça c’est drôlement pratique !

Un black coach, ça peut même être ton chat : quand il griffe ton canapé, c’est quoi, la leçon qu’il te donne ?

il te conseille juste de t’en foutre, parce que c’est que du matériel, et ça t’empêche pas de t’asseoir dedans.

Quoi “c’est facile à dire” ? Oui, le Black Coach, ils disent jamais de trucs compliqués. Tu veux faire quoi d’autre ? Expliquer à ton chat qu’il a fait une connerie, et le foutre dehors ? Tu penses qu’il va aller t’acheter un nouveau canapé ?

Un black coach, ça peut être un objet ! Une fois, j’ai cherché mon téléphone comme un fou dans toute la baraque, impossible de le retrouver ! Je finis par descendre au parking, et là, je le vois sur le toit de ma bagnole ! … Putain le bol ! … On aurait pu me le piquer mille fois ! Depuis ce jour-là, mais plus jamais je pose mon téléphone à un endroit où, si je l’oublie, je risque de pas le retrouver !

Pareil pour mes clés et mon portefeuille. Là, je peux te dire que la leçon de mon téléphone-Black Coach, je l'ai retenue ! En fait, je savais déjà qu’il faut faire gaffe où on pose les trucs; c’est comme le soleil, t’as pas besoin de le regarder en face pour te rendre compte qu’il faut pas faire ça.

Les black coaches te rappellent par la pratique ce que tu savais déjà en théorie mais que t’appliques pas parce que t’es emporté  par le stress, la colère, ton égo, la flemme, l’enthousiasme, ou la distraction.

Méfie-toi parce tes black coaches peuvent te donner une leçon fatale. Par exemple, faut éviter de  faire un selfie au bord d'une falaise.

Oh putain elle est tombée ! … tu t'es fait mal ?

- Je sais pas, j'ai pas encore touché le sol, mais je ferai gaffe la prochaine foiiiis...

ATTENTION ! ... Faut pas voir des  black coaches partout. Si t' échappes de justesse à un attentat, y’a pas de black coach parce que y’a pas de leçon !

T’apprends pas à t’échapper plus facilement à un prochain attentat. Je te connais pas, mais si dans une situation aussi extrême, t’arrives malgré tout à en tirer une leçon personnelle, alors bravo parce que t’as vraiment compris le principe des black coaches.

Bon, là on parle de trucs qui frappent fort sans prévenir mais des fois, t’as des black black coaches qui te donnent des milliers de leçons avant de s’énerver : par exemple la clope, chaque cigarette est une toute petite black coachette qui te dit : “Arrête de foutre de la merde  dans ton corps”, mais il faut en fumer je sais pas combien de kilos avant d’arriver au cancer du poumon. T’as bien le temps d’assimiler  la leçon avant qu’il soit trop tard.

Alors, s’il y a des black coaches, y’a peut-être des “whites coaches”. Ce serait quoi ?

Ben c’est tous les gens qui sont avec toi : tes amis, tes profs, ton psy, ta famille (si t’es en bons termes avec, hein), mais aussi les bouquins de motivation, les pensées positives, et si t’es croyant : ton dieu, alors ça,c’est ton white coach absolu, parce qu’il t’aime quoi que tu fasses, on peut pas faire mieux.

Tous ces white coaches te chantent les mêmes louanges avec des mélodies différentes : en gros, ils te disent que tu es une personne de qualité, importante, en bonne partie responsable de tous les malheurs qui t’arrivent, et qu’il te suffirait d’ouvrir les yeux et d’avoir la motivation pour régler tes problèmes, t’épanouir et faire le bonheur autour de toi.

Ahhhhh, ça fait quand-même du bien d’entendre ça… T’es comme sur un petit nuage l’espace d’un instant.

C'est un petit peu le même principe que la drogue, en fait.

Je te connais pas hein, mais peut-être que tu mesures un mètre cinquante, tu louches, et tu cherches l’amour. Tes black coaches, c’est à dire le regard des gens que tu croises et ton miroir, ils te crachent à la gueule une leçon qui tient en quatre mots : “Apprends à vivre seul”, tandis que tes white coaches t’expliquent avec le sourire que ton problème est psychologique. Sois patient, Aie confiance en l’univers et tu atteindras soit ton objectif soit le bonheur.

Et pour motiver leur conviction, Ils te racontent des histoires exceptionnelles de gens qui te ressemblent vaguement de loin, mais qui, eux, ont réussi.

Faut pas râler, faut prier. Râler c’est :

- “je suis dans la merde, je vais jamais m'en sortir”.

Prier c’est :

”Je suis dans la merde, pourvu qu’un miracle me sauve”.

Mais dans les deux cas, c’est du temps que tu ferais mieux à  passer à chercher des solutions.

Pour les white coaches, tout est toujours possible ! …Ben non ! …

Par exemple, courir le 100M en 3 secondes, c’est pas possible, c’est comme ça. Je te connais pas, mais peut être que t'as envie de me prouver que selon les circonstances, c’est possible, on sait jamais ! Bravo ! T’es un bon white coach !

T’as déjà observé de près les gens qui baignent dans la pensée positive et qui le gueulent sur les toits ? Par exemple, les gens qui bourrent leur mur Facebook de citations à l’eau de rose et de belles images toutes mignonnes, est-ce que c’est vraiment les personnes les plus heureuses, les plus brillantes ou les plus généreuses que tu connais ? ... Ou est-ce que c’est juste une façade en carton qu'il suffit d’à peine bousculer pour voir transparaître un désert de bêtise, d’angoisse, de détresse et d'intolérance ?

Les white coaches sont parfois moins clairs que tu crois ! Ils t’affirment que t’es une bonne personne qui ne doit jamais se préoccuper du jugement des autres,

en même temps que ça crève les yeux que ne pas surveiller son langage ni son apparence, ça génère des camions de problèmes.

Les white coaches, c'est celles et ceux qui évitent soigneusement de te parler en face de tes kilos en trop et tes retards habituels. Les black coaches, c’est ta balance et ta montre qui te claquent les chiffres à la gueule comme des gifles.

Tes black coaches, ils font pas semblant de t’aimer. Ils te veulent aucun bien, aucun mal, ils s’en foutent de toi.

Mais si t’as le courage d’accepter leurs leçons, y’a plus grand chose qui peut t’anéantir.