Si l'enfer, c'est les autres, alors pour les autres, c'est toi qui est infernal.
Avoir de la chance, être aimé ET respecté
Si tu calcules personne, il t'arrive des bricoles, comme par hasard, mais si tu fais le bien autour de toi, sans discernement, plein de gens vont avoir envie de te renvoyer l'ascenseur : tu as l'impression d'avoir tout à coup de la chance, tout le monde est avec toi !
Pour cliquer sur "J'aime" (le pouce en l'air), il te suffit de cliquer sur "YouTube" en bas à droite de la vidéo, afin de visionner cette vidéo directement dans YouTube. Tu pourras alors aussi cliquer sur "S'abonner" afin de recevoir une notification dès que je publie une nouvelle vidéo.

-

Texte de la vidéo

 

 

Dans cette vidéo, je vais te donner une astuce pour avoir de la chance, être aimé et respecté. Rien que ça.

L’autre jour, je marchais vers le centre commercial, et je vois quelqu’un qui se gare quasiment au milieu de deux places alors que le parking était presque plein.

Il s’en fout, il sort de sa bagnole, et en prenant son téléphone de sa poche, il a fait tomber un billet de cinquante balles. Il a pas vu

Du coup, je vais le ramasser, mais j’ai aucune envie d’aller lui rendre. Ca lui apprendra... Enfin, ça lui apprendra rien du tout, parce qu’il ne fera jamais la relation entre “se garer comme un débile” et “Paumer cinquante balles”.

Sur sa bagnole, il avait un autocollant : “Plus je connais les gens, plus j’aime mon chien”... Mais pauvre gars, quoi ! Si son clébard se rendait compte de son comportement, il serait barré tout seul à la SPA !

Typiquement le genre de personne qui se plaint à tout le monde de l’égoïsme et des AUTRES.

Heureusement que ça fonctionne aussi bien dans le positif :

Des fois, je passe la tondeuse le samedi matin, je reçois des amis pas très discrets. Alors quand je vois mon voisin, je lui demande si je l'emmerde pas trop, mais on dirait que rien ne le dérange : c’est dans sa nature, il est comme ça avec tout le monde.

L’autre matin, j’aperçois un colis posé sur sa boîte aux lettres. Je me suis dit que ce serait con qu’il se le fasse voler, alors j’ai sonné chez lui pour lui donner en mains propres, un peu comme si j'étais “endetté de bienveillance” : Pas comme une vraie dette qu'on doit rembourser, mais j'avais envie de lui rendre sa sympathie, lui rendre service, lui renvoyer l’ascenseur.

Mais s’il était pas aussi cool, j’en aurais rien eu à foutre de son colis.

Et si il se plaignait du bruit chaque fois qu’il y a une mouche qui pète, son paquet, c’est peut-être même moi qui lui aurait piqué, comme les cinquante balles, tout pareil.

Si tu penses qu’à ta gueule, que tu calcules personne, il t’arrive des bricoles comme par hasard … Tu te fais ramasser ton pognon, un colis. Tu retrouves ta bagnole rayée, des déchets dans ton jardin… Personne se bouscule pour te rendre service.

C’est pervers parce que ça te donne l’impression que t’as raison de te méfier de tout le monde puisque personne n'a envie de t'aimer.

Mais si t’es souriant et serviable d’entrée de jeu, t’auras aussi des surprises, mais dans le bon sens : on te court après pour te rendre ton billet, on te livre tes colis en mains propres, on te propose de l’aide, on te refile des bons plans, des cadeaux, des invitations. T’as l’impression d’avoir tout à coup de la chance, que tout le monde est de ton côté.

Ce que je te propose, c’est de pas seulement être sympa avec les gens qui le méritent, mais avec tout le monde.

Par exemple, rendre le billet à l’autre connard, et avec le sourire, même si on a plutôt envie de lui foutre des claques.

Y’a plusieurs avantages à ça : Déjà, ça permet de cultiver une attitude positive, et ça c’est bon pour leeeee...

Après, y’a le plaisir de faire plaisir. Moi, j’ai du plaisir faire plaisir. Mais c’est égoïste : je fais plaisir aux autres uniquement quand que ça ME fait plaisir à DE faire plaisir.

Donc c’est clair que rendre les cinquante balles à l’autre trou du cul, ça me demande un effort. Je le connais pas, mais il est peut-être pas comme ça d’habitude : si ça se trouve, il traverse une mauvaise passe et il avait peut-être vraiment besoin de ces cinquante balles. Lui sauver la mise, lui rendre le sourire, c’est pas mal quand-même, non ?

Quand tu fais le bien autour de toi sans discernement, tu endettes tout le monde de bienveillance : ce que je veux dire par “endetter”, c’est que plein de gens ont envie de te “renvoyer l’ascenseur”. Pas tout le monde, pas tout le temps, mais ça suffit à te rendre ta vie à toi, plus facile, plus sympa.

Si t’es désagréable, les gens ont aussi envie de te renvoyer l’ascenseur, mais dans ta gueule.

Alors, tu me diras : “Trop bon, trop con” : quand t’es trop gentil, tu passes pour une lavette à qui on peut demander n’importe quoi.

Nonnnnn, justement, c’est le 2ème truc que je te propose :

Par exemple, t’as un ami qui est tout le temps en retard : pardonne-lui avec le sourire, sans lui faire sentir que ça t’emmerde. Ne râle pas sur son comportement : "Putaiiiiin tu peux pas être à l’heure ?!"

Râler, c’est comme klaxonner dans les embouteillages, ça sert à rien.. MAIS le jour ou il arrivera avec une demie heure de retard au lieu des 15 minutes habituelles, là, tu le tacles : tu l’appelles ou tu lui envoies un texto :

- Hè ! J’ai pas que ça à faire de t’attendre ! On remet le rendez-vous à une autre fois, OK ?

Laaaaa ! Surprise ! T’étais super-cool et d’un coup sec, BAM, tu fais comme le chat qui se retourne et qui te balance un coup de griffes.

Comme ça, tu acquiers la réputation de quelqu’un de très sympa, mais à qui il ne faut pas trop casser les couilles. Comme un chat. Ca te permettra d’être aimé ET respecté en même temps.

Endette tout ton entourage de bienveillance !

C’est plutôt cool, un monde où les gens sont bienveillants les uns avec les autres, tout en sachant se faire respecter, non ?

Si t’es d’accord, bah commence : : clique sur “J’aime”, laisse un commentaire sympa, partage ma vidéo, ça nous fera plaisir à tous les deux, c’est un bon début, ça, non ?