Je m'étonne parfois de ne pas être interné dans un asile psychiatrique.
Puis je regarde le monde autour de moi, et je réalise que j'y suis.
Pour ou contre l'euthanasie ?*
*Plus exactement : "Le suicide assisté"
La Suisse est un des rares pays au monde à accepter le suicide assisté. Mais le débat reste vif entre les "pour" et les "contre". Et toi, quel est ton avis ?

Même si la Suisse autorise le suicide assisté, beaucoup de gens y sont éthiquement opposés, et particulièrement dans les hôpitaux. Si vous décidez de faire appel à une association d'aide au suicide, faites très attention  à qui vous en parlez : certains médecins sont si farouchement opposés au suicide assisté qu'ils n'hésiteront pas à déployer TOUS les moyens possibles pour vous faire capoter votre projet d'en finir.

Texte de la vidéo

La Suisse fait partie des rares pays qui permet d'être aidé pour mettre fin à ses jours.

Je te connais pas, mais peut-être que tu es contre le suicide assisté. J'ai une question pour toi !

Si c'était moi qui voulait mettre un point final à d'insupportables souffrances quotidiennes dues à une maladie incurable,

Si c'étaient mes organes qui capitulaient l'un après l'autre sans que personne ne puisse rien y faire,

Si c'était mon esprit qui s'effondrait petit à petit jusqu'à ne même plus pouvoir reconnaître ma propre famille,

Si le seul truc que je suis capable de faire, c'est d'accabler ma famille qui espère et redoute à la fois ma mort inévitable,

Si le seul rêve qui me reste est de stopper au plus vite l'absurde et indécent spectacle de ma déchéance,

Alors, à toi, qui est contre le suicide assisté, j'ai une question :

Qui es-tu pour oser juger mon choix légitime de vouloir quitter cette vie qui n'en est plus une ?

J'ai pas choisi de naître. Laisse-moi au moins le choix de mourir.

Peut-être qu'en plus d'être opposé à l'aide au suicide, t'es médecin ?

Ecoute-moi bien, docteur : tu connais le fonctionnement de mon corps. Pas celui de mon âme.

Seul un médecin peut attester de mon discernement et prescrire le médicament final. J’ai besoin de ton aide, pas de ton avis.

Si tu ne peux pas me guérir ni même me soigner, permet-moi au moins de partir.

Ah mais tu peux pas puisque t'as signé le serment d'Hippocrate. Plus exactement, une version actualisée d'un document qui date de 2400 ans.

Voici un extrait actuel français :

"Je ne prolongerai pas abusivement les agonies. Je ne provoquerai jamais la mort délibérément."

Puisque tu comprends que c'est bien de ne pas prolonger une agonie, pourquoi refuses-tu d'admettre que c'est encore mieux de la raccourcir ?

Penses-tu vraiment que la quantité de vie est préférable à la qualité.?

En Suisse, le texte est différent :

"Je n'admettrai pas de faire usage de mes connaissances médicales contre des lois de l'humanité"

Je sais pas ce que ça veut dire, chacun interprète comme il veut..

Fais attention parce qu'un jour, ce sera peut-être à ton tour d'être emprisonné dans un corps qui ne t'obéis plus, contraint de subir une vie de zombie décharné pendant des jours, des semaines, des mois, des années, car des gens que tu ne connais même pas décideront à ta place de t'obliger à pourrir vivant comme un vieux légume oublié.

Cette perspective te plaît ?

Wouah ! T'es un vrai maso. Bravo !

Que tu refuses le suicide assisté pour toi-même, c’est ton problème. Mais fous la paix à ceux qui ne sont pas passionnés de souffrance.

On sait pas ce qu'il y a après la mort. Mais on sait ce qu'il y a avant.

Si ça ressemble à l'enfer, ça vaut le coup de s'enfuir... Même s'il n'y a rien de l'autre côté.

Ne dit-on pas : "Partir pour un monde meilleur" ?

Peut-être que c'est écrit dans la bible qu'il ne faut pas aider quelqu'un à se suicider. Ouvrons-là.

"Tu ne tueras pas" (Exode chapitre 20, verset 13)

Mais si on tourne quelques pages :

"Quiconque frappe quelqu'un et cause sa mort sera mis à mort" (Exode chapitre 21, verset 12)

"Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort" (Exode, Chapitre 21, verset 17)

Eh ouais... la bible, hein !

Eh, entre nous, un Dieu qui se fâche si on met un terme à une torture permanente qu'on n'a pas méritée, il est un peu susceptible, non ?

Bien sûr, il y a les soins palliatifs, des anti douleurs, des anxiolytiques. C'est des méthodes très efficaces.

C'est pas fait pour les chiens.

Non, les chiens, ils sont privilégiés. Le vétérinaire suggère aussi des soins palliatifs. Mais il dispose d'une alternative supplémentaire pour soulager les douleurs il a le droit de te proposer d'abréger l'agonie de ton fidèle animal malade ou accidenté.

N'est-ce pas là, l'ultime preuve d'amour qu'on puisse offrir à son compagnon à quatre pattes ?

Dans ces conditions, moi je préférerais crever comme un chien que comme un humain.

On te demande pas de tuer, docteur, on te demande de libérer. C'est comme "Baiser" ou "Faire l'amour". C'est pareil mais c'est pas pareil. Faut utiliser le bon vocabulaire.

Peut-être que tu crains les abus ? On se débarrasse des vieux, comme ça... Bien sûr, les abus, ça existe partout.

Un camion, ça permet de transporter de la marchandise, mais certains s'en servent pour écraser la foule.

Tu fais quoi ? T'interdis les camions ?

Peut-être que tu redoutes les regrets d'une décision irréversible.

On a des témoignages : "Heureusement que je ne suis pas mort !".

C'est vrai. D'un autre côté, combien as-tu rencontré de gens qui se sont plaints d'être morts ?

Et est-ce que tu entends les hurlements silencieux des millions de gens qui aimeraient tellement qu'on les aide à mettre fin à leur agonie, là, maintenant partout sur ta planète ?

Ah ben non, on ne sait jamais, ils pourraient regretter le lit d'hôpital dans lequel ils ont vidé leur pisse, leur merde leurs larmes, leurs espoirs.

Peut-être que t'as peur que tout le monde se flingue si l'aide au suicide est démocratisée ?

Les gens en bonne santé qui veulent quand-même se faire sauter le caisson, ils n'en ont rien à foutre de l'aide au suicide.

Si tu secoues la tête comme ça en disant :

- Je comprends bien tous tes arguments, mais je n'accepte quand-même pas qu'on puisse abréger la vie.

Je peux pas t'interdire de penser comme ça, mais si t'as pas d'argument pour "défendre" ton opinion, c'est qu'elle n'est pas "défendable".

C'est une réaction émotionnelle. Je ne t'en veux pas, c'est humain.

Mais le problème, c'est que tellement de gens émettent cette objection instinctive que le suicide assisté reste interdit dans la majorité du monde et rencontre des oppositions même dans les pays où il est autorisé.

Garde à l'esprit qu'un jour ce sera peut-être LA personne que tu aimes le plus qui suppliera pour qu'on la laisse partir.

Et ce jour-là, si elle te demande ton avis, qu'est-ce que tu lui répondras, les yeux dans les yeux ?

Notes et Références

Ce que dit la loi suisse

L'aide au suicide n'est pas explicitement autorisé dans le code pénal suisse. Il est interdit d'aider quelqu'un à se suicider SAUF si c'est pour le seul bénéfice de la personne qui veut mourir. L'autorisation implicite d'aider quelqu'un à se suicider tient en ces 5 mots : "poussé par un mobile égoïste" (Nouvelle expression selon le ch. II 1 al. 3 de la LF du 13 déc. 2002, en vigueur depuis le 1er janv. 2007 (RO 2006 3459; FF 1999 1787).

Voici l'article 115 du code civil Suisse dans son intégralité: "Celui qui, poussé par un mobile égoïste, aura incité une personne au suicide, ou lui aura prêté assistance en vue du suicide, sera, si le suicide a été consommé ou tenté, puni d’une peine privative de liberté de cinq ans au plus ou d’une peine pécuniaire"

On doit ainsi nettement distinguer AIDER quelqu'un au suicide (lui donner les moyens de mettre lui-même fin à ses jours) et le faire à sa place (l'euthanasier). Cette distinction est clairement définie dans l'article 114 :
"Celui qui, cédant à un mobile honorable, notamment à la pitié, aura donné la mort à une personne sur la demande sérieuse et instante de celle-ci sera puni d’une peine privative de liberté de trois ans au plus ou d’une peine pécuniaire"

Oui oui, en Suisse, on peut céder à un "Mobile honorable" et se faire mettre en prison.

Chiffres et statistiques

Statistiques EXIT

Divers

Association EXIT - pour les personnes résidantes en Suisse qui désirent mourir

Association DIGNITAS - pour les personnes non-résidentes en Suisse, mais qui viennent en Suisse pour bénéficier de la loi suisse sur l'aide au suicide

Fédération mondiale des sociétés pour le droit à mourir (Anglais)

Un hôpital genevois empêche le départ d'un homme en fin de vie dans la dignité en utilisant des moyens pour le moins discutables.